«

»

Le Mont Fuji : symbole du Japon

Envie d’en savoir un peu plus sur ce symbole du Japon ? Découvrez dans cet article les dessous du Mont Fuji !

La principale montagne du Japon est un volcan

Le Mont Fuji est le point culminant du Japon, à 3 776 mètres d’altitude. Situé sur la côte Sud de l’île de Honshu, la plus grande de l’archipel nippon, il s’agit, avant tout, d’un stratovolcan toujours en activité, bien que n’ayant connu aucune éruption depuis 1707.
Il a toutefois été mis sous haute pression lors du tremblement de terre du 11 mars 2011, qui avait été suivi d’un grand tsunami et causé de nombreux dégâts, notamment dans la région de Fukushima.

Mont Fuji

En effet, plusieurs scientifiques ont mené des études poussées à base d’échographies et déduit que le risque d’éruption était aujourd’hui plus important, sans pouvoir prédire exactement s’il y aura ou non un « grand réveil » du Fuji.

Les conditions climatiques sur le Mont Fuji sont très rigoureuses, ce qui n’empêche pas nombre de japonais de se lancer dans son ascension. Et pour cause, la principale montagne du pays est aussi un lieu sacré.

Le mont Fuji, une terre sacrée

Il s’agit en effet d’une destination populaire et surtout religieuse pour tous les japonais, qu’ils soient shintoïstes ou bouddhistes. Désignée principale montagne sacrée depuis le VIIe siècle, elle est le symbole religieux par excellence du pays. On y trouve d’ailleurs plusieurs sanctuaires en hommage à de nombreuses divinités, et nombreux sont ceux qui y viennent en pèlerinage. Son statut de montagne sacrée en a interdit l’ascension aux femmes durant de longs siècles, mais depuis 1872, celles-ci peuvent à leur tour honorer leur foi sur les terres de Fuji.

Plusieurs légendes se rapportent au Mont Fuji

Dans le Shintoïsme, on raconte qu’un empereur y a détruit un élixir d’immortalité, et que celui-ci continu de se consumer éternellement, cause de la fumée noire qui s’échappe parfois du volcan. On dit aussi que certaines divinités y vivent, comme Fuji-hime, Sakuya-him et Kono-banasakuya-hime (déesse qui fait fleurir les arbres).

Dans le Bouddhisme, on vénère surtout sa forme, rappelant celle du bouton blanc et des huit pétales de la fleur de lotus.

Japon

Le Fuji dans l’art

La forme symétrique caractéristique du Mont Fuji et le dessin élégant tracé par les neiges éternelles sur sa partie haute en font un élément d’inspiration pour tous les artistes du pays mais aussi du monde entier. On ne compte plus les œuvres artistiques qui l’ont représentées aux cours des siècles, des estampes religieuses aux photographies en passant par la poésie et diverses représentations picturales.

Le Mont Fuji est d’ailleurs inscrit depuis 2013 au patrimoine mondial de l’Unesco sous la dénomination « Fujisan, lieu sacré et source d’inspiration artistique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 

Please log in to vote

You need to log in to vote. If you already had an account, you may log in here

Alternatively, if you do not have an account yet you can create one here.