«

Tout savoir sur le Nouvel An chinois

Vous le savez peut-être déjà sûrement, aujourd’hui c’est le Nouvel An chinois ! En Asie et dans le monde entier, les festivités vont se multiplier afin de fêter comme il se doit l’entrée dans une nouvelle année que l’on espère riche en bonheur sous le signe du singe de feu. Mais savez-vous comment la date de cette fête est déterminée ou quelle est la symbolique des signes associés au Nouvel An ? Voici qui devrait répondre à vos questions.

Le nouvel an chinois 2016 : l'année du singe de feu pour la Chine

Comment est choisie la date du Nouvel An chinois ?

En 2016, le Nouvel An chinois tombe un 8 février alors même que l’année dernière il commençait un 19 février et qu’il tombera un 28 janvier l’année prochaine. Mais comment expliquer ces dates qui semblent – à première vue – complètement aléatoires ?

Tout d’abord, il faut savoir que le calendrier chinois est un calendrier dit « luni-solaire », ce qui signifie que les mois sont liés aux phases de la Lune tout en prenant en compte les phases solaires pour que le cycle des saisons corresponde aux mois de l’année. Pour cela, un mois lunaire est ajouté lors de certaines années (un peu à la manière de nos années bissextiles), ce qui explique que la date du Nouvel An ne soit jamais la même bien que celle-ci soit toujours comprise entre le 21 janvier et le 20 février.
Vous suivez toujours ? Bien, car il faut également savoir que le Nouvel An chinois débute – comme tous les mois du calendrier chinois par ailleurs – sur une nouvelle lune, ce qui signifie que la Lune est alignée entre la Terre et le Soleil et indique le début d’un nouveau cycle et d’une nouvelle année par la même occasion.

Pourquoi l’année du singe de feu ?

Aujourd’hui, nous quittons donc l’année de la chèvre de bois pour entrer dans l’année du singe de feu. Vous l’aurez peut-être reconnu mais ces animaux ne sont autres que les signes de l’astrologie chinoise associés aux 5 éléments traditionnels de la cosmologie chinoise.

En ce qui concerne les signes, ils sont au nombre de douze et autant d’animaux qui se succèdent chaque année dans un ordre clairement établi. La légende dit que cet ordre est le résultat d’une course organisée par l’Empereur de Jade (chef des dieux en Chine) ou par Bouddha. Lors de cette course riche en péripéties, le rat fit usage de malice pour convaincre le buffle de le transporter sur son dos avant de sauter quand vint la ligne d’arrivée et de s’adjuger la victoire tandis que le cochon finit quant à lui bon dernier après avoir mangé tout ce qu’il pouvait trouver sur son chemin. L’ordre de la course détermine ainsi la succession des années et le singe suit toujours la chèvre mais précède également le coq.

En ce qui concerne les éléments, c’est l’observation des planètes qui permet de déterminer à quel élément sera associé la nouvelle année. Jupiter représente ainsi le Bois, Mars le Feu, Saturne la Terre, Vénus le Métal et Mercure représente l’Eau. Notons d’ailleurs que chaque planète est aussi associée à une couleur symbolique : le Vert pour Jupiter, le Rouge pour Mars, le Jaune pour Saturne, le Blanc pour Vénus et le Bleu pour Mercure.

Quels symboles pour fêter le Nouvel An chinois ?

Tradition très ancienne et propagée dans toute l’Asie au cours des siècles, le Nouvel An chinois dispose de nombreux symboles et de tout autant de traditions plus ou moins connues et répandues. La plupart sont d’ailleurs liées à une ancienne légende qui raconte comment les anciens devaient faire face à un monstre.
La légende raconte qu’autrefois une créature terrifiante avec une tête de lion et répondant au nom de Nian venait dans les villes et villages lors du réveillon du Nouvel An afin de dévorer les habitants. La créature ne supportant pas la vue du rouge, les Chinois commencèrent à afficher des décorations et des chiffons de cette couleur afin de la faire fuir. La coutume est restée et le rouge est aujourd’hui une couleur censée porter bonheur que l’on doit afficher chez soi. Il est d’ailleurs de coutume d’offrir à ses proches une somme d’argent dans une enveloppe rouge, les hóng bāo.

Les anciens s’aperçurent également que la bête ne supportait pas le bruit et tapaient sur des casseroles et autres ustensiles tout au long de la nuit. Avec le temps, on trouva un autre artefact capable de faire bien plus de bruit : les pétards et les feux d’artifice qui font aujourd’hui partie intégrante de toute nouvelle année en Chine et dans toute l’Asie.
Saviez-vous d’ailleurs que Nian (qui se traduit en chinois comme « année ») peut être aperçu dans la plupart des défilés traditionnels ? En effet, afin de chasser les mauvais esprits et attirer la bonne fortune, des danseurs revêtent deux par deux un costume symbolique et entament une danse rituelle qui change selon les régions et les danseurs. On trouve également des dragons dans les défilés mais il ne faut pas confondre les deux : alors que Nian est représenté par des danseurs sous un costume très stylisé, le dragon survole une équipe de danseurs par le biais de bâtons.

Bonne année du singe de feu à tous de la part de toute l’équipe Tanoshi !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 

Please log in to vote

You need to log in to vote. If you already had an account, you may log in here

Alternatively, if you do not have an account yet you can create one here.